Skype YouTubeLinkedIn FacebookMon panier d'achat
 
Isabelle Carrière - Coaching d'affaires - Formation - Inspiration

CINQUANTE ANS, un demi- siècle déjà !

CINQUANTE ANS, un demi- siècle déjà !
2 septembre 2018
commentaire(s)

D'un côté, il y a la liberté de sentir qu'on n'a plus rien à prouver. De l'autre, il y a la déception de voir que le corps montre ses limites, et qu'il reste moins de temps qu'avant.

CINQUANTE ANS, un demi- siècle déjà ! C’est l’âge de la maturité où nous ne sommes plus très jeunes, mais pas encore tout à fait vieux ! Nous sommes arrivés au point culminant de la courbe de la vie où nous acceptons enfin de poser les bagages pour faire le bilan de notre vie « Qu’ai- je déjà accompli durant ces cinquante années ? Est-ce que ma vie a un sens ? Quel sens ai-je donné à ma vie ? Durant les années qui me restent encore à vivre, quelle mission me reste-il à achever pour continuer à leur donner un sens ? »

C’est l’âge où notre regard sur la vie change, s’adoucit, se libère.

C’est le moment où nous pouvons enfin être nous-même, lâcher ce besoin de plaire à tout prix et nous connecter à notre essence.

  • A 50 ans on commence à bien se connaître, à savoir ce que l’on aime ou non, vivre même à oser demander
  • A 50 ans on a envie de trouver un sens aux choses et d’aller à l’essentiel car on prend conscience que le temps est précieux
  • A 50 ans on ne laisse plus les autres nous dicter notre conduite
  • A 50 ans on se dit qu’on a rempli notre part du contrat, les enfants sont grands et on peut recommencer à penser à soi, rien qu’à soi, sans culpabiliser ...(en tout cas on essaie hihi )
  • A 50 ans on se dit qu’il y a encore des sensations qui nous font vibrer et on veut en profiter….encore
  • A 50 ans notre rapport à notre corps s’adoucit et il peut devenir un bon compagnon
  • A 50 ans on a plus rien à prouver, on est tout simplement
  • A 50 ans on peut aller droit au but, parce qu’on a plus envie de perdre du temps avec des c…
  • A 50 ans on sait que la vie est précieuse, et les amis aussi
  • A 50 ans on peut lâcher sur le paraître et se concentrer sur l’être

Tout est encore possible, mais il est urgent d’aller à l’essentiel, ne pas passer à côté de sa vie, de sa sexualité, de sa féminité. Etre capable d’aimer, encore.

Pour ne pas se dire un jour, j’ai raté ma vie, j’ai oublié de vivre, j’ai trop pensé aux autres.

Nous avons pris conscience que la vulnérabilité n’était pas un défaut mais une qualité qui, lorsqu’elle est conjuguée à l’authenticité nous permet de nous connecter à notre puissance, de tisser un lien profond avec l’autre et d’être dans notre humanité.

La transparence a toujours été un état d'être essentiel, mais pour cette 2i`ème moitié de vie elle l'est encore plus.

Une femme sage m'a dit il y a qq jours : Te voilà dans la zone ou tu sais que la vie t'a apportée beaucoup, elle a parfois repris mais elle est toujours aussi belle et merveilleuse. 

et OUI c'est exactement ça alors.... je vous laisse ici, car j'ai encore une partie du monde à refaire, mais avec l'avantage de le refaire à mon goût, connecté à mon essence.  Je n'ai plus à plaire, à être parfaite, à chercher l'amour de l'autre et son approbation - car aujourd'hui, je sais...

Je sais que je veux pas me réveiller sur le balcon de ma vieillesse en me disant j'aurais dont du ..... 

 

 

PARTAGEZ SI VOUS AIMEZ